Connect with us

Que recherchez-vous ?

Actu

Masques Covid, Et pour quelques euros de plus… 

Photo illustrant la dérégulation des prix des masques en pleine crise du coronavirus

Le déconfinement progressif sous conditions arrive. Avec lui, son lot de recommandations et obligations sanitaires, à commencer par le port du masque. Plus précieux encore que sur ces derniers mois de pénurie, les masques – notamment grand public – vont être l’objet d’une véritable ruée vers l’or.

Pourquoi ? Parce qu’au Far West, il n’y a pas de Loi.

Dans quels cas le port du masque sera-t-il obligatoire ?

Ce mardi 28 avril, Édouard Philippe a présenté à l’Assemblée Nationale le plan progressif de déconfinement. Entre zones de peut-être et foule de on verra sur le moment, le Premier Ministre a expliqué que le port du masque ne serait pas obligatoire, mais « préférable d’en porter dans de nombreuses circonstances » :

  • Dans les transports en commun [1]
  • Dans les commerces pour le personnel et les clients si la distanciation est impossible à respecter
  • Dans les écoles pour les professeurs et élèves de plus de 3 ans
  • En entreprise, mais elle est « invitée » [2] à vous en fournir
  • Toujours en milieu médical
  • Dans la rue si vous le souhaitez, mais vous êtes invités à vous les « confectionner vous-mêmes » [3]

Avec environ 65 millions d’habitants en France et la promesse, de l’aveu même du PM, que « Nous allons devoir vivre avec le virus », il est évident que le nombre de masques à produire et à distribuer sera herculéen.

Un marché d’intérêt général ultra-juteux qu’il faudrait encadrer pour des raisons évidentes d’équité et d’urgence sanitaire. N’est-ce pas ?

Les masques auraient pu ne s’acheter que pour une poignée d’euros.

De la même manière que les prix de vente du gel hydroalcoolique avaient été plafonnés, on aurait pu s’attendre à ce que le prix des masques – au moins grand public – le soit aussi. C’est le parti pris de l’Italie, notamment, un exemple que la France ne suivra pas. [4] Notre héritage latin semble avoir atteint ses limites.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État à l’économie, estimait encore mi-avril qu’une telle mesure n’était pas « d’actualité », parce qu’il existe une trop grande « diversité de masques grand public ». Impossible, toujours d’après elle, d’estimer un prix unitaire à cause des modèles pouvant se laver plusieurs fois… Impossible, manifestement d’encadrer UN modèle en particulier, voire de le rembourser, mesure pourtant mise en place pour de nombreux « objets sanitaires » comme les préservatifs [5]

Devant le tollé que provoque cette non-régulation, le Gouvernement balbutie, une fois encore et joue du son traditionnel air du « En même temps » : le vendredi 1 mai, au micro de RTL, surprise ! Agnès Pannier-Runacher assure que le pris masques en papiers chirurgicaux à usage unique sera plafonné, à… 95 centimes pièce ! [6] Soudain, on arrivait à se focaliser sur un modèle et à agir dessus, comme si les commentateurs si détestés ces derniers temps par l’Exécutif n’avaient finalement pas tort…

Mais voilà qu’ils ne sont toujours pas satisfaits ! En effet, par l’entremise notamment de 60 millions de consommateurs [7], les critiques fusent sur le prix décidé. Et pour cause ! Ce prix-là est intenable pour qui a besoin d’utiliser une grande quantité de masques… Comme n’importe quel personnel soignant, toutes disciplines confondues ?

Sur Twitter, on s’insurge. Citoyens et médecins dénoncent et font un calcul pourtant très simple.

Et, tout cela sans compter le problème de la pénurie puisque la demande est mondiale, les stocks épuisés, les usines au ralentis… Mais, nous pourrons compter sur de grands sauveurs, des héros de la conquête de l’Ouest, ce qu’on appellera très vite « les grands vainqueurs de la crise du Covid » : les grandes enseignes de distribution. Alors que les masques se raréfient depuis janvier, le Gouvernement décide il y a peu d’autoriser la grande distribution à vendre des masques. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que Carrefour assure soudain avoir 225 millions de masques à vendre.

Miracle de l’autorégulation du marché ? Nouveau filon découvert dans les plaines encore inexplorées du Far-West-Libéral ? La polémique enfle. Entre tentatives d’explications gouvernementales [8] pour assurer la communication externe d’une entreprise privée, et suspicion chez certains élus qui réclament preuves et commissions d’enquêtes, la question des masques et des stocks cachés est très loin d’être réglée.

En conclusion d’un article [9] destiné à expliquer cette affaire, FranceInfo termine :

Renaud Muselier, le président de la région Paca, a donné « trois jours à la grande distribution pour prouver qu’elle n’avait pas de stock secret de masques pendant la crise » et a menacé de porter plainte. La sénatrice Nathalie Delattre, vice-présidente de la commission des Lois, a d’ores et déjà demandé une commission d’enquête sur ces masques. « Il y a deux hypothèses. Soit la grande distribution a une puissance de frappe bien supérieure à celle de l’Etat, soit il y a eu stockage des grandes enseignes, suggère-t-elle à franceinfo. Il faut interroger la chaîne de décision nationale et voir s’il y a eu des dysfonctionnements.« 

S’il y avait encore des doutes concernant la possibilité de voir un monde d’après se dessiner avec la crise du Coronavirus, nous pouvons avoir une certitude : la devise de la Startup Nation est définitivement « Libre marché, Concurrence et Hapiness ».

Quand la Santé se vend au plus offrant

Les chiffres de contamination des populations précaires [10] ne semblaient pas nous suffire, il fallait ajouter à ces inégalités de risques une autre sur l’accès à la protection. Pourront se protéger ceux qui pourront payer. Ou à défaut, ceux qui pourront fabriquer. Et eux… pourront fabriquer pour vendre (une misère) à ceux qui pourront payer (très cher) à des gens… qui auront eu le mérite d’entreprendre.

 

Ainsi, depuis quelques semaines, on peut voir des sites se monter à la va-vite pour revendre des masques achetés le plus souvent à l’autre bout de la planète, avec la qualité et le risque sanitaire que l’on peut interroger.

C’est donc un nouveau filon à épuiser pour toute personne capable de créer un domaine et de faire le nécessaire côté Marketing… Un Far West où tous les coups sont permis et où pullulent essentiellement des brutes et des truands.

 


Sources :

[1] Plan de déconfinement du 11 mai : l’état d’urgence jusqu’au 24 juillet, nouvelle loi en vue –> https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2491651-plan-de-deconfinement-du-11mai-quarantaine-contact-tracing-le-mode-d-emploi-se-precise/

[2] Live-Tweet de l’AFP sur le discours –> https://twitter.com/afpfr/status/1255127929769439238

[3] Live-Tweet de l’AFP sur le discours –> https://twitter.com/afpfr/status/1255122821581344769

[4] Coronavirus: le prix des masques doit-il être plafonné comme en Italie? –> https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-le-prix-des-masques-doit-il-etre-plafonne-comme-en-italie_fr_5ea67bbcc5b6805f9ecfcead

[5] EDEN : premier préservatif remboursé par la Sécurité sociale  –> https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/eden-premier-preservatif-rembourse-par-la-securite-sociale

[6] Masques dans la grande distribution : le gouvernement tente de désamorcer la polémique –> https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-le-masque-chirurgical-sera-plafonne-a-95-centimes-assure-agnes-pannier-runacher_3943411.html

[7] Vente des masques : « C’est exorbitant 95 centimes, avant la crise les prix pratiqués étaient 10 fois moins importants » fustige 60 millions de consommateurs –> https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vente-des-masques-c-est-exorbitant-95centimes-avant-la-crise-les-prix-pratiques-etaient-10-fois-moins-importants-fustige-60-millions-de-consommateurs_3943669.html

[8] Masques dans la grande distribution : le gouvernement tente de désamorcer la polémique –> https://www.lefigaro.fr/flash-actu/masques-dans-la-grande-distribution-le-gouvernement-tente-de-desamorcer-la-polemique-20200502

[9] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/comment-la-grande-distribution-peut-elle-mettre-en-vente-des-millions-de-masques-des-le-4-mai_3945075.html –> https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/comment-la-grande-distribution-peut-elle-mettre-en-vente-des-millions-de-masques-des-le-4-mai_3945075.html

[10] Coronavirus. Précarité, pauvreté, moins de confinements : la triple peine pour la Seine-Saint-Denis –> https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-en-france-la-triple-peine-pour-la-seine-saint-denis-6802665

 

Photo by Adam Nieścioruk on Unsplash

Écrit par

Conceptrice-Rédactrice spécialisée en Storytelling depuis 2014, vous pourrez acheter certains de mes articles sur Wriiters.   Connue comme une plume acérée dans le Web, je gratte surtout de l’Édito Digital, mais aussi de l’Actu Politique engagée dans un style qui crèverait d’envie d’être « Canard Enchaîné ».   Auteure de nouvelles et histoires en tous genres, joueuse de jeu de rôles et fut encore pas si longtemps de jeux vidéo, j’ai une culture Geek qui me fait parfois traiter ces sujets pour des billets.

Vous aimerez aussi

Société

La pandémie que nous vivons est inédite. Pour faire face à la crise, les élans de solidarité se multiplient. Si l’épidémie de Covid-19 révèle...

Actu

Ni la chloroquine, ni son dérivé l’hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre le Covid-19. L’étude parue le 21 mai dans The Lancet, revue scientifique...

Actu

Sommaire0.1 Le 20 mars dernier, la proposition du ministre de l’Économie Bruno Le Maire avait trouvé écho dans les entreprises de la grande distribution....

Actu

La crise sanitaire que nous traversons a définitivement fait changer notre perception face aux mesures sanitaires, tousser et éternuer dans notre coude sont devenus...

Soutenez le magazine