Connect with us

Que recherchez-vous ?

Musique

10 rappeuses coréennes à découvrir, pour une bonne dose de Girl Power ! 

Club corée femme
Concert femme club corée

Quand on évoque la Corée, on a tendance à penser directement aux girls bands colorés, débordants de paillettes. Pourtant, au-delà de la pop, le pays abrite de nombreuses artistes, talentueuses dans bien d’autres domaines. Femmes fortes, dans le monde principalement masculin du hip-hop, voici 10 figures immanquables du rap coréen, parfaites pour vous préparer une playlist badass au possible !

La légende : Yoon Mi-Rae

Impossible d’évoquer la scène rap féminine coréenne sans parler de Yoon Mi-Rae, Natasha Shanta Reid, de son vrai nom, âgée de 38 ans. D’origine afro-américano-coréenne, elle a débuté sa carrière en 1997, avec le groupe Uptown, finalement dissous à cause d’une affaire de drogue (ce type de délit étant sévèrement réprimandé dans le pays). 

Aujourd’hui, elle comptabilise 3 albums et 8 singles supplémentaires, et s’impose comme LA référence. Son aisance et son charisme servent encore de modèle à celle et ceux qui souhaitent se lancer sur la scène hip-hop. 

If you look down on me cuz I’m a woman ? I, Mother Nature, beat ya !‘”

Depuis 2013, elle fait également partie du trio MFBTY (My Fans Better Than Yours), avec deux autres légendes : Bizzy et Tiger JK son mari, lui-même rappeur et producteur. L’artiste a d’ailleurs été très présent dans le parcours de sa femme, qu’il a signée à deux reprises dans ses propres labels : Jungle Ent. puis Feel Ghood Music. En bonus, je vous propose donc de découvrir leur flow monstrueux posé sur un doux son de guitare électrique. 

La mauvaise élève : Jessi

Née aux États-Unis, Jessi n’a percé en Corée que récemment. Il faut dire qu’elle va totalement à l’encontre des codes. Grande gueule, au langage fleuri, criant haut et fort que, “oui, elle a eu recours à la chirurgie”, Jessi est bien loin des standards de comportement attendus par la société coréenne. Pourtant elle a su séduire par son originalité, son tempérament explosif et son rap agressif. On la retrouve sur de nombreux featuring avec des artistes confirmés comme Dumbfoundead, Jay Park, ou encore Flowsik. 

Une chose est sûre, Jessi fait du bien parce qu’elle envoie valser le conventionnel à grand coup de pied, en lui faisant, en prime, un doigt d’honneur.  

“‘Cause I’m self made”

L’inattendue : Yezi

D’abord danseuse, Lee Ye-Ji à fait ses débuts en 2012, avec le girls band Fiestar. Le concept “sexy” du groupe, mettant en avant le corps de la jeune femme plutôt que son talent, il faudra attendre sa participation à Unpretty Rapstar, en 2015, pour découvrir son flow incisif. L’émission place en compétition des rappeuses, et Yezi est parvenue en demi-finale, prouvant ainsi à ses détracteurs que la scène pop cache de véritables artistes. 

Après 6 ans, Fiestar est dissous en 2018, et Yezi ne donne plus signe de vie jusqu’à mars 2020, où elle revient avec Home, un nouveau titre chanté. Pour entrer dans son univers sensuel, de rap et de danse, rien ne vaut Anck Su Namum, son single parut en 2017. 

Bow your head down, I’m the queen.

La fraîcheur : Kisum

Une voix grave derrière un visage enfantin, Kisum c’est la rappeuse de la bonne humeur, celle que l’on a envie d’écouter l’été au bord de la piscine. 

Finaliste de Unpretty Rapstar, elle a également participé à Show Me The Money 3, l’émission de référence qui fait découvrir les nouveaux talents du rap coréen depuis maintenant 8 saisons. 

La jeune femme de 26 ans poursuit aussi une carrière d’actrice, elle apparaît notamment dans le drama My Runaway, disponible sur Netflix. 

Hello, excuse me, anybody here?

La peste… : Jimin

… mais uniquement sur scène ! Leadeuse du girls band AOA, toujours en activité depuis 8 ans, Jimin ressemble à une petite fille fragile, jusqu’à ce qu’elle ouvre la bouche pour cracher un rap digne des meilleurs diss track. Candidate finaliste de Unpretty Rapstar, elle a scotché le public ainsi que le jury avec sa performance Puss en duo avec le rappeur Iron. 

Véritable musicienne, elle joue de la guitare, de l’harmonica ainsi que du piano. Elle danse et chante également à la perfection.

Cuz I’m the motherf*** Top Madam

La rescapée : Cheetah

Gagnante d’Unpretty Rapstar, en 2015, face à Jimin, Cheetah a commencé à rapper dans la rue avant de connaître la célébrité grâce à l’émission. Percutée par un bus dans sa jeunesse, elle est restée longtemps dans le coma, sans garantie de réveil, une expérience dont elle est ressortie indemne et déterminée à profiter de la vie. 

Référence en termes de Rap, Cheetah est apparu en tant que, professeur dans Produce 101 et Produce 48, deux survivals destinés à créer des groupes de Kpop.

Un mot pour décrire son style ? Groovy ! 

Man, what am I feeling? Huh?

La petite dernière : Sandy 

17 ans à peine, et Sandy, de son vrai nom Ha Seon-ho, fait déjà parler d’elle depuis 3 ans ! Participante de Show Me The Money 6, alors qu’elle avait seulement 15 ans, elle est revenue faire ses preuves dans High School Rapper 2 et 3, émission consacrée aux artistes encore étudiants. Uniforme sur le dos, et le lycée pour décors, elle est le symbole même du Teen Swag.

L’année dernière, elle a fait ses débuts officiels avec le single Dolmeng-Ee, avec son refrain entraînant et ses paroles funs.

You love cats. You love girls. Like my exes.” 

La Pop : Hyuna

Une carrière qui a débutée en 2007, deux girls bands (Wonder Girls et 4Minutes), une version duo de Gagnam Style avec PSY, dont elle a rejoint le label l’année dernière… Hyuna n’a plus rien à prouver. Impossible d’imaginer une soirée en club, sans l’une de ses chansons. Même le scandale récent, causé par sa relation avec E’Dawn, un autre artiste, n’aura pas réussi à ruiner son succès ! 

Si elle est, à l’origine, une figure emblématique de la pop coréenne, elle se défend très largement dès qu’il s’agit de s’imposer sur un beat entraînant.

You can’t touch me, don’t touch me.” 

La torturée : KittiB

Également issue de Unpretty Rapstar (saison 2), Kim Bo-mi a débutée en 2012. Sa marque de fabrique ? Des paroles sombres et des visuels intrigants comme celui de son dernier single Psycho sorti en février. Signée chez Brand New Music, l’un des labels de hip-hop majeur, elle s’est rapidement fait une place au sein de la communauté rap. 

Avec Nobody’s perfect, elle dénonce le culte de la beauté et la pression imposée aux femmes dans l’industrie coréenne. 

Oh baby please stop. ‘Cause nobody’s perfect.

La Reine : CL

Leadeuse des 2NE1, l’un des premiers groupes ambassadeurs de la K-pop à travers le monde, CL est considérée par tous comme l’ultime reine grâce à son charisme magnétique, ses talents de danseuse, et son parcours sans faute. Après la dissolution de son girls band, les États-Unis se sont emparés d’elle. Elle a depuis sorti plusieurs singles en anglais, et collaborée avec des artistes internationaux tels que les Black Eyed Peas ou Skrillex. 

Son hit Hello Bitches, avec ses danseuses venues de tous horizons et de toutes morphologies, est devenu un symbole incontournable du Girl Power. 

My boys won’t hesitate to run up on your boys.”

Écrit par

Rédactrice web Culture, qui a conscience que sa spécialisation ne veut rien dire ! Issue du milieu audiovisuel (production), je me suis récemment reconvertie pour me tourner vers ma première passion : l’écriture. Depuis, il m’arrive de gratter quelques scénarios, nouvelles et romans. Cinéma, Technologie, Séries, Jeux vidéo, YouTube, Théâtre… j’aime mettre à profit mes précédentes études pour livrer des analyses complètes et captivantes. J’ajoute à mes sujets de prédilection le Voyage. J’ai passé plus d'un an en Corée du Sud et je suis totalement passionnée par cette culture. L’humour noir comme meilleur ami, les tatouages pour vêtements, mes textes en carte de visite, et Wriiters pour domicile fixe !

Vous aimerez aussi

Actu

Le célèbre concours de chant est de retour ! Malgré son succès mondial, il n’avait encore jamais réussi à convaincre les spectateurs au pays...

Musique

C’est dans les 70′ que le mouvement hip-hop inonde le monde. Mais surtout les États-Unis. Le hip-hop, c’est toute cette culture regroupant le graf’,...

Famille

En cette période si particulière de confinement, les sites de rencontres en ligne, de même que les applications mobiles voient leur taux de fréquentation...

Musique

2019 a fait la part belle au rap français : entre grands retours et révélations, la musique urbaine s’affirme et se diversifie. Rap conscient,...

Soutenez le magazine