Encore confidentiel il y a quelques années, le financement participatif touche aujourd'hui une audience beaucoup plus large. Il ne s'agit plus seulement de plateformes destinées au lancement de nouveaux produits. Les sites de crowdfunding sont désormais une alternative durable aux banques pour financer chaque étape d'un projet d'entreprise.

La collecte de fonds sur internet se démocratise

Le nombre de projets participatifs soumis aux plateformes de crowdfunding est en constante évolution. Une tendance à la hausse qui s'explique par le fait que les établissements bancaires soient devenus plus frileux. Les entrepreneurs n'avaient donc d'autre option que de se rabattre vers des solutions de financement moins institutionnelles. Néanmoins, rares sont ceux qui regrettent ce choix de modèle économique. Car passer par le crowdfunding leur apporte davantage de souplesse pour pouvoir lever des fonds pour leur entreprise.

Des particuliers plus enclins à investir dans le crowdfunding des PME

Toutefois, si les sites de financement participatif se sont à ce point développés, c'est principalement aux actionnaires qu'ils le doivent. Jusqu'alors réticents à placer une partie de leurs économies dans des projets naissants, les Français sont à présent nombreux à s'y oser. Soit un total de 300 millions d'euros investis dans le crowdfunding rien qu'en 2015. Et l'investissement participatif n'est pas prêt de s'arrêter, puisque les sommes récoltées n'ont cessé de croître au cours des cinq dernières années.

Le financement participatif comme moyen de crédit

Initialement destinés à financer le lancement de nouvelles offres sur le marché, les sites de crowdfunding se transforment peu à peu en organismes de crédit pour les PME. Il est en effet devenu courant de voir des entreprises lancer des campagnes de collecte de dons pour subventionner leur développement. Un mode de crédit bien plus accessible qui tend à devenir un véritable vecteur de croissance pour les PME.

Le crowdfunding, nouveau vecteur de croissance des entreprises
Buzze moi